Real Estate Madagascar
Agence Immobilier DIANA
Agence Immobilier Majunga

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar. (Nosybe).

Les boissons de Madagascar.

Par: Agence immobilière nosybe.

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

 

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

A Madagascar, en plus de toutes les boissons d’importation, on consomme les boissons de production locale tel que le rhum, le vin de palme (trembo), de l’eau, de « l’eau de riz », du vin rouge, du café, du thé, des jus de fruit… et de la bière !

La Three Horses Beer plus connue sous son petit nom de THB, c’est la bière malgache depuis les années 60, reconnaissable à son étiquette jaune ornée de trois têtes de chevaux. En 1956, un brasseur développe 17 recettes de bière et fait le tour des 22 provinces de la grande île pour découvrir celle qui plaira le plus aux Malgaches. Un an plus tard, la THB, une bière blonde et légère, est née. Brassée à Madagascar, elle est connue et reconnue dans l’île et au-delà pour sa saveur unique. Elle est devenue depuis un symbole national avec comme slogan en malgache : « Soa Ny Fiarahantsika » (« le plaisir d’être ensemble »). Elle est présente aussi à Singapour, au Vietnam, en Indonésie. Elle est vendue en petite bouteille (PM) de 33 cl et en grande bouteille (GM) de 65 cl. Comptez en général entre 1 500 Ar et 4 000 Ar le grand modèle selon l’endroit où vous vous trouvez. Il existe aussi deux autres bières, Gold et Queen, un peu plus chère et selon certains moins grasse et plus goûteuse, mais c’est une affaire de goût.

La marque possède une cote d’amour très forte au sein de la population. Lorsque vous commandez une bière dans n’importe quel restaurant, café ou gargote, on vous sert une THB ! On peut vraiment dire que c’est l’un des fleurons de la culture malgache, qui rayonne dans tout l’Océan indien. Les raisons principales de cet engouement, selon ses promoteurs, tiennent dans ses secrets de fabrication : l’eau très pure et faiblement minéralisée de la région d’Antsirabe, à 1 500 m d’altitude. L’orge, cultivé en partie dans les régions d’altitude de Betafo, Antsirabe et Fianarantsoa, et le maïs, cultivé dans la région ensoleillée de Tuléar, qui apporte « moelleux et légèreté » à la boisson.

immobilier-nosy-be-com-boison-thb-madagascar-capsul

Les boissons de Madagascar.

La THB est produite par les Brasseries Star Madagascar, qui détiennent la seule brasserie nationale (une des plus grandes d’Afrique) à Antsirabe, au centre du pays, et en possèdent une autre dans le nord. Les Malgaches ne sont pas de gros consommateurs de bière, la consommation moyenne est de 4 litres par an et par individu. Une quantité quelque peu dérisoire, donc, en comparaison avec les 40 litres de l’île Maurice ou des 95 litres de nos amis Belges. Le marché malgache de la bière est évalué à 800 000 hectolitres par an et les brasseries Star Madagascar en produisent 700 000 (dont 550 000 dans la brasserie d’Antsirabe)… Cette brasserie possède le monopole de la bière à Madagascar et les autres marques sont marginales : la THB est quasiment la seule sur le créneau des bouteilles de 75 cl et il y a un peu plus de concurrence sur le marché des bouteilles 33 cl. On peut donc trouver des bières d’importation pour les inconditionnels, mais il faudra être prêt à y mettre le prix !
Les brasseries STAR propose aussi un panaché de marque THB appelé « Fresh » très léger, moins de 2°.

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

Les Brasseries Star, qui emploient 1 500 personnes, sont aussi les embouteilleurs de Coca Cola et produisent une limonade délicieusement régressive : limonade peu sucrée au goût de Malabar, le « Bonbon anglais » qui porte bien son nom !

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

La boisson traditionnelle est l’eau. Attention ! Elle n’est pas partout potable, et même dans les endroits où l’on vous certifiera qu’il n’y a aucun problème, mieux vaut prendre ses précautions. Pour un touriste il vaut mieux considérer systématiquement l’eau comme non potable. Durant le trek, nous vous conseillons d’utiliser un désinfectant (hydrochlonazone ou micropur). Dans les hôtels, pratiquement partout l’eau du robinet est chlorée. Il est préférable d’acheter de l’eau minérale en bouteille. La société  » STAR  » fait aussi des eaux minérales, tirées des sources des hauts plateaux malgaches, la source d’Andranovelona, comme « Eau Vive », la première eau minérale à avoir été commercialisée dans l’île en 1970, et leader du marché depuis. 200 millions de bouteilles sont vendues annuellement, par la brasserie, toutes marques confondues. On trouve aussi les marques : La Source, Olympiko, et Sainto.

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

Les Malgaches boivent ainsi fréquemment l’eau sous forme de ranonampango. L’eau du riz (ranon’ampango) ou ranovola ou eau d’argent est la boisson malgache la plus traditionnelle et la plus économique. Cette boisson désaltérante est obtenue en faisant bouillir de l’eau avec un reste de riz dans la marmite où l’on a déjà fait cuire le riz ; les grains plus ou moins brûlés qui sont restés collés au fond donnent alors à l’eau un goût un peu amer et une couleur brun clair. On boit la mixture tiède. Trés bon pour combattre la déshydratation, trés bon moyen de boire une eau devenue salubre, il paraît aussi que c’est très bon contre la diarrhée.

Tonic.

Une eau gazeuse très pétillante.

Les jus de fruits.

On trouve aussi des jus naturels selon la saison à la papaye, la mangue, le tamarin, ananas, abricot, grenadelle, goyave, corosol , fraise, banane, orange… on trouve aussi des jus de fruits en tetra pack (orange, ananas, fruit de passion, pomme) commercialisés par le groupe «  TIKO » (usines TIKO toujours fermées depuis la crise de février 2009).

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

 

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

Le rhum est l’alcool national. Le terme de Toaka (toaka gasy) désigne tous les rhums, industriels ou artisanaux.
Vous pourrez donc goûter, en autre :
– Le rhum Dzama : rhum brun local, à consommer en rhum arrangé, certaines bouteilles ont une teneur en alcool de 52 degrés !
– Le rhum Cazeneuve : un rhum blanc qui s’apprécie en punch avec deux glaçons.

– Le rhum Mangoustan : nez fin, arômes de vanille et de banane.
Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

Les rhums arrangés.

Un mélange de rhum avec des épices, des feuilles, des écorces, des friandises ou des fruits qui macèrent. Le goût et la saveur du rhum arrangé s’obtiennent par une longue maceration des ingrédients. Il existe des recettes classiques, mais chaque malgache prépare son rhum selon sa culture, sa région, ses habitudes, la saison ou son humeur. Certains rajoutent du sirop de sucre de canne pour le radoucir et font aussi des mélanges avec de nombreux fruits sauvages (sakoa, nato, seva)… La marque Dzama propose également différents rhums… et certains sont proposés à la consommation dans des bars spécifiques, surtout à la capitale.

Betsa betsa.

Le Betsa betsa est une boisson produite sur la côte est, on mélange du jus de canne aromatisé avec une décoction de certaines écorces (belahy, katrafay, havozo) ou avec des fruits sauvages (angivy). Peu fermentée, elle n’excède pas 4 ou 5 degrés mais distillée c’est un rhum bien plus alcoolisé : les noms des différentes marques ne mentent pas (Turbo 2, Boum Boum, cazanove). Vendue dans la plupart des petites épiceries de brousse. L’alcool de canne à sucre a longtemps été consommé de cette manière, avant que les techniques de distillation ne soient importées dans les îles. Ce vin de canne à sucre est encore toutefois produit, de façon artisanale, à Madagascar et très prisée sur la côte Nord-Est et à Sainte-Marie, et d’une manière générale sur toute l’île sous l’appellation « Betsabetsa ».

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

Les vins.

Madagascar est un pays producteur de vins. Comme pour tous les vignobles tropicaux, celui de Madagascar a vu le jour avec la colonisation, bien avant le XXème siècle. Quelques vignobles furent plantés, les jésuites ont introduit la viticulture afin de satisfaire leurs besoins liturgiques, pour produire à l’origine du vin de messe. Une tradition perpétuée par les moines trappistes de Maromby, mais la réelle pratique de l’activité viticole date seulement.

 

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

des années 1920. De 1960 à 2000, la surface des vignes de Madagascar est passée de 250 ha à plus de 800 ha. Les passionnés de viticulture ne résisteront pas à un parcours dans les coteaux de Fianarantsoa, d’Antsirabe ou Ambalavao, dans le pays Betsileo. Deux variétés de vignes y sont cultivées : « le petit bouché » (raisins blancs) et la « couderre 13 » (raisins rouges).
Les principaux crus :
– Clos Malaza, l’ incontournable.
– Dom Remy, Vins blancs, gris, rosés et rouges.
– Grand Cru d’Antsirabe : Berger.
– Lazan’i Betsileo : vins blancs, rosés, rouges et des apéritifs, dont un madère.
– Domaine de Manamisoa : vins blancs, rosés et rouges. Un muscadet très fruité.

Autres boissons

– Le trembo (tchemb’) est un vin de palme que l’on boit sur la côte ; on recueille le liquide des jeunes fruits de cocotiers et on laisse fermenter, l’alcoolémie monte tres vite avec la chaleur et dégage une forte odeur !

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

– le café vendu soit sous forme de boisson, les malgaches l’achète parfois à l’état brut qu’ils torréfieront eux même. La consommation annuelle moyenne est de 2,38 kg/personne. Le café constitue surtout une des principales ressources de Madagascar, il occupe la troisième place des produits agricoles exportés en entrée de devises après la vanille et les crustacées.
– le thé dont le fameux thé à la vanille de Madagascar ! Cultivé.

Les boissons de Madagascar

Les boissons de Madagascar.

depuis 1969, 80 % de la production est exportée, principalement vers Mombasa au Kenya où se tient une des plus importantes bourses au thé au monde. En 1996 les plantations furent privatisées au profit d’une société anonyme, la SIDEXAM (Société d’investissement et d’exploitation agricoles de Madagascar), seule productrice de thé à Madagascar. Aujourd’hui le vaste domaine de la compagnie situé au village de Sahambavy proche de Fianarantsoa compte près de 335 hectares de plantations dont 94 hectares sont gérés par les paysans eux-mêmes. Outre l’exportation, la production destinée au marché local (environ 20% du tout), est presque intégralement racheté par la société Taf, qui s’occupe elle-même de la transformation et de l’emballage.

Agence immobilière nosybe.

 

Dernier Tweets